Unmute
music

news

News

bio

Bio

Ourim Toumim

 

Ourim Toumim est l’expression d’un coup de foudre artistique, l’écrin tangible d’un binôme furieusement libre et sincère, celui d’une fusion « Afroriginale ».

Ourim Toumim offre à Emma Lamadji l’opportunité de chanter ses mélodies et ses textes dans sa langue d’origine, le Sango (Centre-afrique), mais aussi en anglais, tandis que s’ouvre à Jon Grandcamp un vaste champ créatif, à la croisée des musiques actuelles et des musiques du monde qui l’habitent.

Cet étonnant combo arbore un langage universel, généreux et accessible à tous, celui d’une humanité qui s’enrichit de ses singularités.


Emma Lamadji

 

Chanteuse autodidacte, Emma Lamadji débute avec la chorale afro-gospel Kumbaya de Montpellier. Au sein de diverses formations gospel du sud de la France (Soul Travelers Quartet, Gospel Soul, Gospel Healing…), elle fait des premières parties remarquées d’artistes prestigieux tels que Liz Mc Comb, Rhoda Scott ou encore Linda Lee Hopkins. Elle est propulsée chef de chœur à la direction de Gospelize It, chorale phénomène d’Emmanuel Djob, artiste camerounais de la scène gospel internationale.

Tandis qu’elle redécouvre l’œuvre de Fela Anikulapo Kuti, Emma intègre le groupe d’afro-beat Fanga, et alimente l’envie grandissante de se rapprocher de ses racines africaines. L’Afro-beat sous toutes ses formes devient dès lors une priorité artistique, s’exprimant pleinement dans sa position de chanteuse co-lead du détonant groupe Afrorockerz (dirty afrobeat), au côté d’Allonymous (Push Up, Jimi ténor…)
C’est en toute logique que Emma se rend à Paris, participant à de nombreux évènements orchestrés par l’Afrobeat Family, grand combo des artistes afro et afro-beat parisiens parrainé par Afrobeat no Limit, et Tony Allen (batteur de Fela).

Elle rencontre le batteur Jon Grandcamp dans les clubs de Jazz Parisiens. Sa rencontre avec Lynley Marthe (légendaire bassiste du Joe Zawinul Syndicate) l’introduira auprès de Joe Bowie, qui fait d’elle l’actuelle soliste de son célèbre groupe Defunkt .
Forte de son parcours artistique, c’est aujourd’hui qu’elle décide de “dire sa musique”, humble mélange de tous ses amours musicaux, un afro-soul intense, habitée et singulière, celle d’une personnalité qui chante vrai à chaque instant.


Jon Grandcamp

 

Il grandit dans un environnement porté sur les arts, au milieu des vinyles de son père et des tableaux de sa mère, il est attiré très tôt par le monde du rythme et de la percussion.

A l’âge de 9 ans Jon prend son premier cours de batterie avec le maître de percussions Denis Dionne, et c’est au prix d’un travail intense à ses côtés pendant 7 ans, qu’il se forge de solides connaissances en batterie mais aussi en percussions classiques.

Dès 16 ans Jon quitte le circuit scolaire pour se consacrer à plein temps à la musique.
C’est avec curiosité qu’il aborde diverses musiques traditionnelles (musiques afro cubaines, d’Afrique de l’ouest et centrale, le flamenco, la musique du monde arabe), celles-ci influençant en grande partie ses choix de parcours et ses projets actuels.

En 2001, de retour d’un voyage ambitieux de 3 mois a Los Angeles, Jon quitte Strasbourg pour la vie parisienne, théâtre de nouvelles expériences.
Il collaborera dès lors avec de nombreux artistes tels que :
Charles Pasi, Eric Serra, Sinclair, Oumou Sangaré, Emma Lamadji, Bireli Lagrène, Sandra n Kaké,Omar Pene, Aziz Sahmaoui, Etienne M’Bappé, Defunkt,Doctor L, Hadrien Feraud, Zap mama, Cheick Tidiane Seck, Fatoumata Diawara, Carla Bruni, Outlines, Juan Rozof, Blick Bassy, Guimba Kouyaté, Woz Kaly, Julian Perretta, Munir Hosn, Pierce faccini, Jannick Top, Magma, Martin Laumond, Sly Johnson, Guillaume Perret, Amayo (Antibalas),Black cowboys, Afrorockerz, Lynley Marthe, Ousmane Danedjo, Guillaume Farley, Panoramic Blue, Greg Ott trio, Ostinato, Sian, Eric Lelann, Amar Sundy, Madjo, Rido Bayonne, Ben l’oncle soul, Specta, Lisa Doby, Gazelle …et bien d’autres.

Sa rencontre avec Emma Lamadji en 2009 annonce une nouvelle collaboration, qui puise son inspiration dans la musique africaine, la soul et le funk : le projet Ourim Toumim.

Rythmicien accompli et compositeur inspiré, Jon travaille « au corps » différentes matières sonores, du blues au rock, du groove aux racines africaines, en passant par les musiques du monde.

Jon nous livre avec talent un melting pot créatif, celui d’une vie vouée à la musique, le témoignage de sa précieuse subjectivité, instinctive et flamboyante, nous ouvrant les portes de l’universalité.

contact

Contact